Cw6BQ8rVQAAAwCj

Bonjour tout le monde ! Me revoilà avec un nouveau mangasse tout droit venu du bout du monde dans ma boîte aux lettres couverte de glace. J'ai nommé Jibaku Shônen Hanako-kun de Iro Aida, série en cours de (bientôt) 7 tomes publiée chez Square Enix (G-Fantasy).

Prêts à se faire peur ?

 

Hanako-san, Hanako-san, Hanako-san...

Vous avez probablement déjà entendu parler de cette légende populaire japonaise; on raconte qu'une jeune fille hante les toilettes des écoles (non, je ne parle pas de Mimi Geignarde ! Quoique...) et se montre si on répète trois fois son nom...

Mais ici, ce n'est non pas /une/ Hanako-san que va découvrir Yashiro, une collégienne au coeur en peine. Mais bien /un/ Hanako-san ! Le septième mystère de l'école... qu'elle a voulu invoquer pour qu'il puisse réaliser un de ses souhaits. Mais Hanako-kun n'a pas l'air bien doué en la matière ! A l'issue de ce premier chapitre plutôt mouvementé pour Yashiro, les deux protagonistes se retrouvent liés l'un à l'autre (pour des raisons que je ne dévoilerai pas ici)...

0005-022

Yashiro se retrouve donc à beaucoup fréquenter ce drôle d'énergumène qu'est Hanako-kun, qui se frotte régulièrement aux autres mystères de l'école... mais aussi à des exorcistes qui veulent sa peau, comme Kou, un élève d'une école voisine du même âge que Yashiro ! Mais pourquoi ? Et puis d'abord, comment est-il mort ? Pourquoi hante-t-il les toilettes des filles ?

Et surtout, pourquoi l'accuse-t-on d'un (ou de) meurtre(s)...? Une rumeur qu'il n'a pas l'air de vouloir nier. Yashiro voudrait bien qu'il révèle tous ces secrets de lui-même... mais ce n'est pas parti pour !

0004-025

Entre le mignon et l'inquiétant, le style graphique de Aida Iro met en valeur les thèmes angoissants de la série avec des illustrations riches en détails, qui ne sont pas sans rappeler les manga d'horreur japonais. Si j'avais quelques doutes sur le scénario au tout début (parce que les histoires de sept mystères d'école, c'est pas qu'on nous en ressert à outrance, mais un peu quand même), le tome 2 s'avère plus intéressant et on attend d'en savoir plus sur notre petit fantôme lunatique. Les personnages deviennent de plus en plus attachants au fur et à mesure que l'on rentre dans l'univers, et on ne ressort pas indifférent des illustrations ultra "chargées" (mais pas dans un mauvais sens) de l'auteure !

help

Hanako-kun s'inscrit dans cette "récente" lignée de manga "shônen pour filles" (je n'invente rien !) qui est le fort de la maison G-Fantasy (Square Enix), lequel a également vu naître des séries comme Black Butler ou Pandora Hearts. Et il faut bien avouer que la série a ce côté Matantei Loki moderne (la dernière série arborait aussi ce côté psychédélique dans ses illustrations) qui n'est absolument pas pour me déplaire... j'espère qu'il suivra la même route que son aîné du Shônen Gangan (qui publie actuellement Im, dans le même genre ! )

981013100

Malheureusement, je n'ai pas assez de place ici pour vanter tous les mérites de la mangaka ; par contre, je peux vous filer son twitter : @aidairo2009 !